retour aux groupes

De Ambassade

Experimentale, New wave / Pays-Bas (Amsterdam)
De Ambassade
De Ambassade

Liens

Streaming

À propos de

Artistes comparables

Joy Division, Molchat Doma, Cold Cave

Freestyle

Ice cold goth wave

" Jamais une dystopie aussi froide n'a été aussi excitante "

Parfois, le mystère peut être une arme puissante. Pascal Pinkert peut le confirmer. Le producteur et musicien néerlandais est le cerveau du cultissime Dollkraut, mais également la force motrice de De Ambassade, un groupe cold wave confidentiel basé à Amsterdam.

Après deux singles bien accueillis, Verloen et Wat Voel Je Nou, et sortis respectivement en 2016 et 2017, le groupe a disparu, laissant fans et presse perplexes. En tout cas jusqu’à aujourd’hui. Ce projet s’est en effet retrouvé récemment en lumière avec la sortie d’un premier album, Duistre Kamers (Chambres Noires), 33 minutes de voix fantomatiques, de réverbérations et de synthés glacés et vintage.

« Sous la surface se trouve une couche de glace hollandaise plus profonde, un récit qui célèbre la liberté d’expression et de pensée », proclame leur page Bandcamp. En opposition annoncée à « l’aliénation et à la solitude », De Ambassade a créé un mélange sombre et pessimiste de no wave des années 80 matée d’atmosphères bricolées particulièrement lugubres. C’est rétro sans être pastiche ; les riffs vieillis et les effets de distorsion se déploient dans un son qui résonne comme les faubourgs isolés en béton de l’ouest d’Amsterdam où ce disque a été conçu.

Avec la présence du bassiste Timothy Francis et du multi-instrumentiste Aniek de Rooij, leurs concerts sont devenus les plus prisés de la ville, mais c’est bien sur disque que leur vision brille vraiment. Malefica égrène les notes d’un sitar aux accents gothiques et à l’effet dévastateur, tandis que Geen Genade est traversé du même nihilisme troublant que celui de Joy Division. Duistre Kamers est d’une authenticité aussi sombre que totale, mais n’en est pas moins engageant et, finalement, agréable : laissez ses vagues d’encre vous envahir et ne faites plus qu’un avec l’obscurité.