retour aux groupes

Kojaque

Hip-hop / Irlande (Dublin)
Kojaque
Kojaque

Liens

Streaming

À propos de

Artistes comparables

Mac DeMarco, Ariel Pink, Loyle Carner

Freestyle

Une rythmique downbeat au service de lyrics riches en émotions.

" Une poésie de rue expressive qui dénonce le sort de la classe ouvrière de Dublin "

Défenseur souvent véhément de la classe ouvrière dublinoise, Kojaque est avant tout musicien hip-hop, mais également réalisateur et codirecteur de son propre label, Softboy Records. Quand il parle, ce n’est pas pour ne rien dire et sa musique est là pour transmettre ce qu’il pense et ce qu’il ressent.

 

La mixtape conceptuelle Deli Daydreams (2018), qui évoque les nuits folles, les drogues et la grisaille qui font la dure réalité des classes populaires de Dublin lança Kojaque dans le grand bain. Ces débuts lui permirent de partager la scène avec Lana Del Rey et Slowthai, tout en préparant le lancement d’un premier album plus abouti, Town’s Dead, prévu pour 2021. Ce nouveau disque évoque la survie dans une ville de Dublin où les prix se sont envolés et où l’on tente, malgré tout, de pourchasser ses rêves. Il y dénonce les vies et les journées rythmées par le travail et évoque l’immigration de masse qui a marqué l’Irlande et se traduit aujourd’hui par ses fractures sociales.

 « Je suis tombé amoureux du hip-hop vers l’âge de 15-16 ans » explique-t-il. « Je m’y retrouvais beaucoup et j’avais envie de créer quelque chose qui reflète mon propre point de vue, quelque chose qui n’avait pas encore été exprimé de cette façon ».

 « Je veux rendre les gens en colère », admet-il, expliquant que par définition ne rien faire ne sert à rien, la révolte comme une évidence qui se ressent tout particulièrement dans son plus grand succès jusqu’à présent Eviction Notice dont la lente intro finit par entrer comme par affraction dans la vie émotionnelle : “I spilt my guts to bookie, I meant to reach for my wallet.”  

La musique de Kojaque est comme un  subtil coup de poing dans le ventre, elle possède ce type de son qui nous hypnotiserait presque jusqu’à ce que les lyrics ne nous frappent comme des vagues corrosives, dont la noirceur est accentuée par la simplicité des mélodies. C’est une manière subtile, bien pensée, de produire de la musique, et dans laquelle beaucoup ne se retrouveront que trop bien dans les moments les plus difficiles : une soul dénudée, tranchante et aux paroles intelligentes.

 

KOJAQUE 2021 (Facebook)