retour aux groupes

Middlemist Red

Rock / Hongrie (Budapest)
Middlemist Red
Middlemist Red

Liens

Streaming

À propos de

Artistes comparables

Deep Glaze, The Black Angels, The Chameleons

Freestyle

Neo-psych, post punk

" Peter Murphy et Jim Morrison entrent dans un bar.. "

Depuis leur émergence en 2012, les Middlemist Red occupent une place unique au sein de la scène indie rock hongroise, qui leur a permis d’être progressivement acceptés sur la scène internationale de la musique underground. On pourrait être tenté de classer trop vite ce groupe dans la catégorie des revivalistes du punk rock ou, plus méchamment encore, des imitateurs des Black Angels, au risque de passer à côté de bien plus grandes qualités. Middlemist Red explore le vaste espace situé entre les influences punk rock sinistres à la Bauhaus et les fuzz-grooves kaléidoscopiques du rock psychédélique, et produit une musique à la fois douloureuse et belle, énergique et réfléchie ; un peu comme si l’on mélangeait les ADN de Peter Murphy et de Jim Morrison. Mais c’est là que les parallèles s’arrêtent. 

Dans leur premier album, Supersonic Overdrive (2014), les influences étaient évidentes, ce qui ne les a pas empêcher de créer quelque chose qui leur ressemblait réellement, et cela dès leur plus jeune âge. Et s’ils ont plongé tête la première dans le genre psyché, ils ne s’y sont pas noyés. Au contraire, ils ont poursuivi leurs explorations, qui les ont amenés vers des sons plus pop, électro et folk.  Prenez, par exemple, leur deuxième album Ripple Soul (2016) : on y retrouvera un rock hymnique habilement pénétrant sur Illuminair ou encore des guitares éthérées sur Evermore, intelligemment mises en résonnance sur des rythmes électro-pop.

Leur dernier album très attendu, The Other Side of Nowhere, est sorti le 15 décembre 2020, conserve toute l’énergie et le style de leur palette rock avec ses guitares anguleuses et ses synthés darkwave, mais également associés au baryton glamour et inquiétant de Soma Nóvé et à des textes plus intimes (« The last time when the memories will slowly turn to dust / I’ll make the most of where I’m at », Blue Moon). Ce qui est vraiment impressionnant avec les Middlemist Red, c’est qu’ils restent fidèles à leur son, tout en parvenant à créer une musique accessible au grand nombre.