retour aux groupes

ViVii

Folk, Pop / Suède (Stockholm)
ViVii
Top 1OAvr
ViVii

Streaming

À propos de

Artistes comparables

Belle & Sebastian, Cocteau Twins, Lykke Li

Freestyle

Janglecore

" Comme une douce étreinte par une chaude journée d’été "

L’image d’un premier album bricolé depuis chez soi avec les moyens du bord relève peut-être du cliché, pourtant la musique des suédois de Vivii n’a rien de prévisible. Se décrivant comme « un projet musical basé à Stockholm », Vivii est composé des époux Emil et Carolin Jonsson et d’Anders Eckeborn, également talentueux producteur du groupe. Amoureux depuis toujours (ils se sont rencontrés enfants en colonie de vacances) Emil et Caroline ont croisé le chemin d’Anders après de nombreuses aventures à New York et sur la Côte Est des USA, attirés au point d’être convaincus de former un groupe, lié par plusieurs sensibilités musicales partagées.

Les vinyles de la fin des années 80, quelques perles d’indie pop, de vieilles cassettes VHS et même la musique classique ne sont que quelques exemples des nombreuses influences du trio, qui parvient à les mêler pour tisser des paysages sonores éthérés et séduisants. Celle de Belle & Sebastian et de Lykke Li sont évidentes, tout comme l’inspiration de certains grands noms de la dream pop tels que Camera Obscura et Cocteau Twins. Des mélodies délicates et une atmosphère toujours douce qui  donnent vie à des chansons en lévitation dans un mix musical brumeux et sensuel. Une certaine « décadence dream-pop brillante » selon les mots d’une de leurs critiques, parmi les nombreuses louanges qui accueillirent leur premier disque l’an dernier et qui ne manqueront pas, tant il est aussi réussi, de pleuvoir sur leur nouvel EP Read Between.

Les guitares aériennes et les douces percussions donnent au morceau-titre de l’album un air délicat, tandis que les guitares riches en aigues de Fool Alone relèvent de la pure jangle pop. Ce morceau évoque, selon les propres mots de ses interprètes, « un amour d’adolescence puissant au point de vous envoyer à l’hôpital, une passion dont on ne peut et ne veut pas se défaire ».

Doux-amers mais toujours sincères.  Vivants mais toujours touchants : c’est Vivii, et c’est pour cela qu’ils sont, en un mot, divins.

Crédits photographie : Rikkard Häggbom