Actualités

Grèce 1821-2021: Quelles luttes méritent d’être menées aujourd’hui ?

5 min read


Grèce 1821-2021: Quelles luttes méritent d’être menées aujourd’hui ?

Cette année marque le 200ème anniversaire de la révolution grecque de 1821 contre les Ottomans, l’acte de naissance officiel de ce qui deviendra par la suite l’État grec moderne.

Cette célébration représente un événement historique majeur pour le pays. D’une part, elle est l’occasion d’honorer ce grand anniversaire historique; mais elle représente aussi une opportunité, pour le peuple grec, de réfléchir à la situation actuelle de son pays et à son avenir.

Pour saisir toute l’importance du tournant de 1821, il faut d’abord réaliser qu’il s’agissait d’une question d’endurance : la capacité à rester debout malgré une oppression impensable était une évidence pendant la Révolution et, malheureusement, cela reste encore très vrai aujourd’hui.

Nous sommes en 2021, et la Grèce connaît une hausse alarmante des violences policières, une économie fragile, un système de santé au bord du précipice et un journalisme en crise.  Nous assistons également à une tardive prise de conscience #MeToo, qui fait suite à divers scandales d’abus sexuels, de harcèlement et d’intimidation dans les domaines des arts, du sport et de l’éducation qui ont secoué le pays ces dernières semaines.

L’histoire se répète parfois, et nous vivons actuellement une époque étrange, mais qui n’est pas dénuée d’espoir.

      Il existera toujours des combats qui méritent d’être menés, quelles que soient les difficultés : pour la liberté, la justice… pour l’espoir lui-même. C’est ce qui s’est passé en 1821, où le rôle des artistes étrangers et nationaux qui, à travers le mouvement du romantisme, présentaient à la fois une dure réalité et le rêve de s’en libérer fut majeur.

Cette attitude d’insoumission doit rester vive, avec des moyens différents, et à des fins différentes. Et l’art sera de nouveau là, actif, et inspirera des générations à se lever et à se battre pour ce en quoi elles croient.

En Grèce, les arts créatifs ont dû mener de durs combats au cours de l’année écoulée, souvent avec héroïsme, pour sauvegarder ce qui pouvait l’être de bien-être et maintenir un lien social. La scène musicale locale a beaucoup souffert, comme partout ailleurs dans le monde, et des actions ont été menées pour la soutenir. L’initiative Stages A/Live, a permis d’organiser une série de concerts avec des groupes tels que Puta Volcano  Nightstalker, ATH Kids & Marina Satti ou encore Thrax Punks, diffusés sur la chaîne YouTube de la Fondation Onassis. Ces concerts ont eu lieu dans des lieux populaires comme le Gagarin 205 ou le club AN, ainsi que sur d’autres scènes d’Athènes et de Thessalonique.

Des dizaines d’événements culturels, d’expositions montées dans des musées, de reconstitutions historiques et de panels de discussion étaient prévus mais ont été reportés, déplacés en ligne ou réduits en raison de la pandémie. Ainsi par exemple, le festival Schoolwave 2021 honore la fête nationale grecque, dans le cadre de l’un des événements les plus provocateurs de cette année, une série thématique intitulée « Faces of the Hero », organisée par la Fondation Stavros Niarchos. L’affiche du festival est composée de groupes d’étudiants d’écoles et d’universités, qui mêlent musique traditionnelle grecque et sons contemporains. En d’autres termes, il relie le passé et l’avenir…

Nous devons être capables d’imaginer un monde meilleur.  Sans oublier celui qui existait auparavant.

L’histoire peut être à la fois une source d’inspiration et un avertissement.

Il nous revient d’en tirer toutes les leçons.