Actualités

Kit de survie hivernale

5 min read


Kit de survie hivernale

Salutations de Zagreb, où une autre saison de concerts en plein air est achevée. Nous avons pu assister à de nombreux concerts de groupes croates indie et rock de haut niveau sur diverses scènes ouvertes de la mi-septembre au début d’un mois d’octobre exceptionnellement ensoleillé. Le moment est venu de se déplacer à l’intérieur, partout où c’est possible, et de poursuivre l’action en live pendant les mois d’hiver.

Malheureusement, tous les principaux lieux de la ville restent fermés  en raison des restrictions imposées par la pandémie. Dans le même temps, le plus ancien club de Zagreb, Jabuka (La Pomme), a fermé ses portes au terme d’un long conflit avec les autorités munucipales. Depuis 1968, le Jabuka était devenu le point de rencontre pour plusieurs générations d’amateurs de musique alternative de Zagreb, et sa petite scène était la plus prestigieuse pour les groupes punk, new wave, gothique, hardcore et grunge des années 80 et 90. Ces derniers jours, les vétérans de Jabuka ont organisé une manifestation de rue qui a réuni environ 500 personnes, parmi lesquelles de nombreux musiciens, acteurs, designers, journalistes et même quelques membres du parlement croate, mais la bataille pour Jabuka avait déjà été perdue devant les tribunaux.

Jabuka Street Protest
Jabuka Street Protest

Dans un combat très différent qui concerne, lui, la crise du Covid-19, certains petits clubs que rien ne semble pouvoir ébranler ont décider de continuer à ouvrir leurs portes, à un niveau réduit, avec une audience strictement limitée à 100 personnes. Au sein de la Faculté de génie électrique et d’informatique de la ville, le club étudiant KSET, toujours aussi dynamique, organise des concerts spéciaux « 100 par 100 » avec la venue annoncée de l’un des groupes favoris d’Europavox, Nemanja, à l’occasion de leur deuxième album  acclamé par la critique Cosmic Disco le soir d’Halloween.

Et à part ça, quiconque cherche à élargir son public en ce moment doit aller en ligne, et c’est ainsi que ma radio internet Radio 808 accueillera six artistes croates de renom pour notre événement live Magic Box le 14 novembre.  Parmi les artistes prévus ce soir-là, on trouve Sara Renar qui présente Playground Hustle, une puissante collaboration 100% filles portée par le single très politique Kapital,  enregistré pour le prochain album de Sara sur Croatia Records.

Ce featuring avec Sara a marqué l’arrivée au sein d’un grand label national des filles de Zagreb Megi et Tonota, du duo électro hip-hop Playground Hustle, autrefois connu seulement sur Bandcamp. Notre soirée Magic Box se terminera par le concert de l’artiste de musique électronique/visuels Marko Mihalinec ,aka Plazmatick, qui fait un double retour avec ses albums Rusty Times et Maziš Mi Se sur PDV Records. Il y a presque vingt ans, le jeune Plazmatick était membre d’un collectif libre, EGOBOO, à qui on doit les sons expérimentaux les plus innovants de la musique électronique croate.

Dans une semaine artistiquement chargée, nous allons également pouvoir découvrir un troisième album très attendu, Velika Praska, des psychonautes dalmates et magiciens du studio de chambre Valentino Bošković. Les deux membres de ce groupe, Josip Radić et Branko Dragičević, viennent de la ville de Split, mais chantent dans un dialecte local archaïque venu de l’île voisine de Brač.

Leur odyssée spatiale psychédélique est basée sur un personnage imaginaire, l’astronaute Valentino Bošković qui flotte autour de Mars depuis 1646 et devrait revenir sur Brač après 400 ans de voyage. Les contes proposés par Valentino sont toujours étranges et drôles, portés par un groove cosmique-disco-funk doux, pensés pour être écoutés chez soi. Valentino Bošković ne joue jamais en live, ce qui leur donne un point de vue unique sur la situation liée au Covid, une sorte de kit de survie préexistant. 

Nous espérons que d’autres trouveront aussi leur chemin.

Ilko Čulić